PLAYGROUND

Ludique, Playground nous interroge sur
la place du musicien, sur sa présence,
sur son absence et sur sa virtualisation
programmée depuis l’avènement
des technologies informatiques
accessibles, en le substituant parfois
par un avatar logiciel.
En résonance avec l’installation
Résistance, Playground s’intéresse à un
autre instrument musical emblématique
et universel utilisé dans la majorité des
productions musicales depuis la seconde
moitié du 20ème siècle : la batterie.
Trente-deux éléments de batterie - toms
et caisses claires - sont disposés au sol
selon une implantation formelle
et constituent un ensemble orchestral.
Afin de pouvoir être joués
automatiquement, ces instruments sont
robotisés. Chaque impact musical
est couplé au déclenchement synchrone
d’une vidéo projetée et mappée sur la peau
de chaque instrument.
Surplombez l’ensemble, à plusieurs,
et prennez place sur une estrade
composée d’un sol tactile. Au moyen de ce
dispositif interactif, en chef d’orchestre,
le public dirige l’ensemble automatisé
en déclenchant et jouant des séquences
visuelles et sonores spacialisées sur les
instruments.

 

Création dans le cadre de Paris Musique Club à La Gaité Lyrique (Paris) du 24 octobre 2015 au 31 janvier 2016.


• Conception, réalisation et musique Scale

• Elements de scénographie par Christophe Goutes et Stéphanie Grimard

• Production Gaité Lyrique
• En partenariat avec STAGG